2nd tour des législatives : déclaration de Catherine Dos Santos

Je tiens à saluer l’ensemble des électrices et des électeurs de la 11ème circonscription du Val-de-Marne qui, le 11 juin, ont exercé leur droit civique à l’occasion d’élections majeures pour la vie de nos concitoyens, la cohésion de la République, l’avenir de la France.

Une nouvelle fois, le taux d’abstention aura été très élevé, signe d’une fracture très importante entre les citoyen-ne-s et les institutions de la cinquième République.

Je remercie les 2532 électrices et électeurs qui se sont rassemblés autour de ma candidature, faisant le choix d’une opposition résolue à la politique libérale du Président Macron, de l’action et de la lutte pour le progrès social, écologique et démocratique.

Durant la campagne électorale, tout aura été fait pour masquer les enjeux politiques majeurs, en transformant le scrutin des législatives en un plébiscite en faveur du Président de la République. Il n’a pourtant rassemblé que 24 % des suffrages au 1er tour de la présidentielle, soit 18,19% des inscrits.

Les divisions de la gauche nourries par des ambitions de recomposition politique au détriment des intérêts réels de nos concitoyenne-s privent d’ores et déjà l’Assemblée de voix anti-libérales. Localement, elles ont favorisé la démobilisation de l’électorat de gauche.

Chacune des formations devra en tirer les enseignements pour l’avenir.

L’explosion du Code du Travail, la casse des services publics (La Poste, l’éducation, les hôpitaux), la mise en pièce de la protection sociale, les cadeaux fiscaux au patronat, ou encore la volonté de faire disparaître notre département et ses politiques sociales exigent dès à présent des mobilisations d’ampleur.

En dépit d’une Assemblée nationale aux ordres, j’entends œuvrer avec mes ami-e-s communistes, les progressistes et les démocrates épris de justice sociale aux rassemblements utiles à la transformation sociale et au progrès.

C’est pourquoi, au nom de la défense des droits des salarié-e-s, des jeunes, des retraité-e-s, des plus démuni-e-s, et du pluralisme, le Parti communiste français appelle à combattre le programme d’Emmanuel Macron. Dans les urnes ce dimanche, à l’occasion du second tour des législatives, et dans la rue, en participant dès le 27 juin à une première mobilisation contre la casse du Code du travail par ordonnances.

Avec toute ma considération,

Catherine Dos Santos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website