ABUS DE POUVOIR & AUTORITARISME

Depuis des mois, nous assistons à une aggravation des atteintes à la démocratie et l’exercice de la citoyenneté à Villejuif.

Plus la majorité municipale de droite s’affaiblit, plus elle a recours à des méthodes despotiques. Les syndicalistes et les associations en sont les premiers à subir l’acharnement de la majorité. Chassés de leurs locaux sans propositions de relogement sérieuses, ils sont systématiquement mis devant le fait accompli. C’est le cas de la CGT des territoriaux et de l’union locale CGT.

Heureusement, le tribunal administratif de Melun a annulé le 31 mai, sa décision d’août 2017 qui exigeait l’expulsion des syndicats de la bourse du travail au 16 rue Jean-Jaurès. Le juge a estimé que le maire avait menti pour arriver à ses fins : priver les Villejuifois d’un lieu de défense des droits des salariés tout en voulant réaliser une nouvelle opération immobilière.

En outre, il a été condamné à verser 1 500 € à la CGT Val-de-Marne. Toujours mauvais perdant, le Maire, dans ses dernières communications, présente son désaveu par la justice comme une victoire, perdant sa crédibilité et continuant à dépenser l’énorme budget de communication municipale, donc l’argent des contribuables, à des fins de propagande politique.

Les associations qui n’ont pas la bénédiction de la majorité de droite ont vu leurs subventions réduites à rien. C’est le cas, notamment de la FCPE locale qui vient de perdre les 200 euros de subvention annuelle.

La droite villejuifoise ne reculant devant rien, interdit même la mise à disposition dans les lieux d’accueil du publics de la documentation du département du Val-de-Marne et l’affichage officiel de Pierre Garzon et Flore Munck.

Il s’agit d’un abus de pouvoir manifeste au détriment des intérêts des Villejuifois.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website