Ce que vous cachent M.Le Bohellec et l’Union Citoyenne à Villejuif

Questions à Pierre Garzon 

Secrétaire de section de Villejuif du parti communiste français

 


 

 Pourquoi dénoncez-vous le racket du gouvernement Valls sur les collectivités locales ?

Le gouvernement Valls a promis un nouveau cadeau fiscal de 21 milliards d’€ au MEDEF. Dans le même temps, le journal Les Echos nous révèle que les actionnaires français se sont engraissés avec 21% de dividendes en plus. C’est intolérable.


Comment l’État finance-t-il ces cadeaux ? 

Principalement par une réduction de la dépense publique. Ces 21 milliards d’€ correspondent à une réduction de 9 milliards des dépenses de santé et de sécurité sociale, de 8 milliards sur les services publics d’Etat et de 3,7 milliards d’euros pris aux collectivités territoriales en 2015. Cette facture, ce sont les Villejuifois et l’ensemble des français
qui vont la supporter.


 Le nouveau Maire s’oppose-t-il à ces choix ?

Bien sûr que non ! Et c’est bien là le changement pour les Villejuifois. Il approuve non seulement cette politique mais comme nous le revelons dans notre dossier, il applaudit des deux mains les propositions de son parti, l’UMP, qui appelle à encore plus de réductions des services publics. Sa volonté n’est pas de faire la transparence sur les comptes de la ville, mais de faire le vide.
Pour y parvenir, il s’appuie sur le mensonge: pour lui, la ville serait passée de 18 ans à 33 ans d’endettement en seulement 3 mois (de janvier à mars 2014!) Aucun Villejuifois ne peut croire une telle ânerie. Son seul et unique objectif, c’est d’ajouter à l’austérité nationale, l’austérité locale.


 

Quelles sont les conséquences pour les Villejuifois ?

Concrètement, ça veut dire que notre centre de santé est menacé. Avec comme première étape, l’annulation de travaux décidés avec la population et les personnels. La construction d’une école publique est remise en cause, en revanche il annonce une école privée réservée à ceux qui en ont les moyens, etc. Globalement, les moyens humains et financiers pour répondre à nos besoins diminuent dans tous les domaines: logement, éducation, jeunesse, culture, associations, écologie…


Que proposez-vous ?

Il faut agir sur deux tableaux. Revendiquer au plan national une réforme de la fiscalité et une action vigoureuse pour aller chercher les 60 milliards d’€ d’évasion fiscale. Nous réclamons des banques publiques. Nous agissons pour la création d’un crédit «Bonus» (intérêts nuls voir négatifs) pour financer les investissements municipaux utiles socialement/écologiquement et «Malus» dans le cas inverse. Nous proposons la création de nouvelles taxes pour lutter contre la spéculation immobilière et faire contribuer les actifs financiers des entreprises.

Ensuite localement, c’est le deuxième tableau, il faut empêcher le dépeçage du service public local. Nous voulons mettre la ville sous le bouclier protecteur de la population qui a façonné Villejuif pour que cette ville échappe aux prédateurs de la finance.

Nos objectifs sont les suivants:

  • aucun m2 du patrimoine foncier et immobilier ne doit être livré à la spéculation et au privé ;
  • aucun emploi municipal, aucun service municipal ne doit être supprimé.

Les Villejuifois tiennent à leurs services publics et ils ont raison car c’est également bon pour la croissance économique et l’emploi. N’oublions pas que 70% des investissements dans le pays sont réalisés par les collectivités locales.


Comment y arriver ? Et avec qui ?

Nous sommes nombreux à penser que la gauche a du sens quand elle s’attaque aux inégalités, quand elle a le courage de l’action au service de l’intérêt général. Beaucoup de militants socialistes, écologistes, du NPA, de LO, du MRC, du PG et du Front de gauche ou des militants de progrès ne se résignent pas à voir Villejuif se diviser, se déchirer
sous l’impulsion d’un Maire UMP. Les mêmes combattent les propos de M.Valls sur la gauche, tels Benoit Hamon ou Martine Aubry qui ne se résignent pas à la gauche combative voir disparaître du paysage politique.
Nous ne nous résignons pas à voir les méthodes de Corbeil Essonne débarquer à Villejuif avec son cortège de «bagnoles
» brûlées, de promesses contradictoires et jouant de la difficulté des gens, de discours de division.
Les communistes veulent contribuer à l’indispensable mobilisation pour défendre Villejuif et promouvoir
d’autres choix de société. Nous voulons saisir la main de tous ceux qui la tendent. C’est comme cela qu’est née l’histoire de Villejuif; dans la solidarité. C’est comme cela que nous l’aimons avec des milliers de Villejuifois.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website