[COMMUNIQUE DE PRESSE] Des élus communistes, citoyens et front de gauche de Villejuif Conseillers départementaux de Villejuif

Villejuif, le 3 septembre 2017

Bourse du travail : L’absence totale de dialogue et déni de démocratie

Les élus communistes, citoyens et front de gauche de la ville et du canton de Villejuif condamnent avec la plus grande fermeté les graves accusations mensongères du Maire de la droite Villejuifoise Franck Le Bohellec qui, dans un communiqué déplorable au lendemain de la manifestation dans les
rues de Villejuif, tente de salir les Villejuifois, leurs syndicats et les élus de l’opposition (PCF, PS, MRC, Divers gauche).

Les faits sont connus. Le Maire, qui veut vendre à des promoteurs le terrain du 16 rue Jean Jaurès, a utilisé la ruse pour fermer un équipement public qu’est la Bourse du travail présente depuis plusieurs décennies au service de tous les salariés.

Sans avertir ni les élus de la municipalité (opposition et majorité), ni les syndicats, le Maire a esté en justice au motif de l’urgence rendant ainsi impossible toute défense des syndicats et tout débat public en conseil municipal durant les congés.

Les élus communistes ont donc tout de suite appuyé la demande des syndicats d’une audience auprès du maire et du préfet. Les élus communistes considèrent que le dialogue est toujours en toute circonstance la conduite à tenir quand un débat existe dans la population.
Les élus communistes ont souhaité aussi demandé au maire avec leurs collègues du PS, du MRC et divers gauche la convocation d’un Conseil municipal extraordinaire et la suspension, en attendant celui-ci, de la décision de justice.

A ce jour, aucune des requêtes n’a reçu de réponse ! Qui peut l’admettre en République ?

Nous réitérons donc nos demandes pour :

● que La Bourse du Travail reste là où elle est au service des salariés
● Qu’à défaut, une rencontre soit organisée pour définir le cahier de charges d’une nouvelle
relocalisation dans Villejuif.
● Que le conseil municipal soit convoquée dans les délais les plus brefs avec à son ordre du
jour les deux premiers points.
● Que cessent les mensonges et provocations du maire et qu’enfin, il essaye d’adopter une
posture digne de la fonction qu’il occupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website