[Conseil municipal 12/06/2017] Intervention de Franck Périllat-Bottonet au nom du groupe Communiste-Fdg

Que nous enseigne ce compte administratif 2016. Rien de nouveau par rapport aux années précédentes et le début de votre mandat Monsieur le maire… On commence à avoir l’habitude : un déni de démocratie, une mauvaise gestion, une augmentation des impôts et des tarifs, la purge des services publics.
Et vous faites voter un budget que vous décidez de ne pas réaliser. Certain même de votre ancienne majorité ont parlé de budget insincère :
Voyons les chiffres depuis 3 ans, puisque vous faites le bilan de mi-mandat : en 2014, ce sont 550 000 € de crédits annulés sur les charges générales, 2.1M sur les crédits de personnel, 4.2M sur la section d’investissement soit près de 7M d’annuler par rapport au budget voté, pire en 2015, ce sont 1.9M de charges courantes, 2M de charges de personnel et 12.7M sur la section d’investissement qui ont été annulé soit un total de 16.7M € annuler par rapport au budget voté et enfin en 2016 encore 1.9M de charges courantes, 1.7 M de charges de personnel et 5M sur la section d’investissement qui ont été encore annulé soit un total de 8.6M€ annulé par rapport au budget voté en Conseil municipal.
Je vous rappelle que le vote du budget est l’acte politique majeur pour la collectivité, mais désormais à Villejuif, il est une mascarade, et le conseil tout au moins votre majorité est là simplement pour lever la main. Majorité qui se réduit chaque année comme une peau de chagrin puisque le vote du budget 2017 n’a été approuvé que d’une seule voix.
Transparence, vie démocratique de l’assemblée, de droit d’information de l’opposition, il en est encore moins question…
Néanmoins que constatons-nous a posteriori. Si ce n’est que vos engagements ne valent que pour ceux qui les croient, que, pour la troisième année, la vie de la commune et les conditions d’exercice des missions de service public, pour le personnel, est passé au crible de l’austérité avec les souffrances que cela entraîne.
Le budget du personnel est en baisse permanente de 950 000€ depuis 2014 et avec les évolutions de carrière des agents (le GVT) probablement plus proche de 3.5€, ou l’équivalent de 100 postes en moins. Il est accompagné d’une réduction tout aussi régulière des moyens des services durant la même période soit 1.9M€. Cela signifie moins de services pour les usagers alors que les impôts sont à la hausse de 2 M € en 2016. En plus de tout cela, le service public local a été tellement pressuré, que les recettes des services sont en baisse de 1.2M€.
Que pourriez-vous nous dire M Le Maire de la fréquentation des services publics locaux ? Rien probablement ! Car cela, en aucun cas, ne regarde cette digne assemblée. Et quid de l’évaluation de vos politiques publiques ?
Les chiffres semblent également montrer des choix peu judicieux et contre productifs.
La section d’investissement est chaque année surestimée avec des taux de réalisation faibles. Cela ne démontre pas une bonne gestion à moins que cela ne serve vos choix austéritaires : car, si la section d’investissement est surestimée dès le Budget primitif, cela a pour conséquence, afin d’équilibrer le budget, de réduire le budget de fonctionnement et donc de demander des efforts et des économies de gestions injustifiées au personnel d’une part. Et d’autre part de faire évoluer les recettes de fonctionnement en augmentant les impôts, les taxes et les tarifs que vont s’acquitter les Villejuifois alors que le service rendu diminue. Et tout cela sans aucun droit de regard de l’assemblée en cours d’exercice sur les conditions de mise en œuvre et de réalisation puisque la seule décision modificative n’a été soumise au Conseil municipal qu’à la mi-décembre 2016.
J’aurais pu vous parler des cessions non réalisées depuis 3 ans donc des recettes en moins ou de votre dogme contre les emprunts alors que les taux n’ont jamais été aussi bas et aussi stables. Par exemple, La CDC proposait en 2016 des taux à 0 % pour la réhabilitation des bâtiments publics. Conséquence de tout cela vous avez encore dû tapée dans les budgets de fonctionnement pour réaliser vos investissement ou annuler des investissements prévus. Lesquels ? Nous n’en savons rien précisément, puisque nous n’avons toujours pas, alors que la loi vous y oblige la programmation pluriannuelle des investissements.

Tout cela n’est pas sans conséquence, car le bilan de votre mi-mandat est bien celui d’une réduction des services offerts à la population qui constate au quotidien la dégradation de son environnement. Et ce n’est pas votre frénésie de constructions – qui du reste n’est pas destinée à la majorité d’entre nous – qui masque le manque de dynamisme de l’action municipale.
Par exemple, si quelques actions sont menées en matière d’environnement, elles sont toutes concentrées en centre-ville, laissant les autres quartiers à l’abandon, qu’il s’agisse de propreté et du cadre de vie comme sont en train de vous le rappeler les habitants des Hautes Bruyères.
Outre la campagne de communication que vous vous êtes offerte sur votre prétendu bilan qu’en est-il réellement ? Je me permets à ce propos de souligner que cela aurait bien mérité un débat public afin de confronter votre vision idyllique de vos 3 premières années de mandat avec le ressenti de la population.

D’autant plus que la majorité municipale s’approprie des réalisations dont elle ne peut revendiquer la paternité parce qu’elles ont été conçues avant son élection en 2014 : l’école Jean Vilar dont l’agrandissement n’est pas encore terminé 3 ans après, l’école des Réservoirs dont on ne voit toujours rien venir, Campus grand Parc imaginé il y a plus de dix ans, l’installation du Crédit Lyonnais réglée depuis longtemps, la rénovation du théâtre engagée avant 2014. Monsieur Le Maire-récupérateur, vous revendiquez jusqu’aux 3 futures stations de métro, la rénovation de la côte sur la Rd 7, œuvre du Département. Vous nous abusez aussi sur l’installation d’Orange près de la cité Robert-Lebon, il ne s’agit que d’un déménagement depuis la rue Camille Desmoulins à Villejuif. Imposture sur la priorité à la sécurité en privilégiant une très chère police municipale et en ne bougeant pas pour obtenir un commissariat de proximité. Mensonge encore sur les petits commerces qui n’ont jamais été autant en difficultés. Tout faux aussi sur la culture : qu’est-ce que le « développement de l’évènementiel culturel » alors que le festival de théâtre de rue, gratuit a été supprimé. On atteint les sommets avec la priorité à la petite enfance alors que Monsieur le maire, vous vouliez fermer deux écoles maternelles, heureusement refusées par 3 000 pétitionnaires ! Encore des tromperies avec « une urbanisation à taille humaine : soit 34 projets immobiliers privés inaccessibles à la grande majorité des Villejuifois. On nous berne sur la démocratie participative. Par exemple comment peut-on exprimer son désaccord avec ce bilan parodie de transparence ? Comment donner son avis ? Et en plus, les seules propositions annoncées n’ont toujours pas vu le jour : Conseil municipal des enfants, des anciens… Difficiles et sans doute inutile à mettre en place surtout quand on voit comment Monsieur le Maire et sa majorité gèrent le Conseil municipal, c’est un mauvais exemple à ne pas suivre.

Je finirais donc comme j’ai commencé
Déni de démocratie, mauvaise gestion, augmentation des impôts et des tarifs, purge des services publics, personnel en souffrance, budget non réalisé
Comment voulez-vous que le groupe communiste front de gauche approuve et vous donne quitus sur le compte administratif 2016 ? Nous voterons donc contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website