ECOLES JOLIOT-PASTEURS veulent garder leurs profs

Un an après la sortie de l’éducation prioritaire, la « deuxième lame » touche les écoles élémentaires Irène Joliot-Curie et Louis Pasteur : l’Académie a décidé une fermeture de classe dans chacune des deux.
Si cette décision était confirmée, l’augmentation des effectifs par classes qui en découlerait,  remettrait en cause les progrès réalisés grâce aux moyens qu’accordait le dispositif : « éducation prioritaire ».
Dans le Val-de-Marne, les syndicats d’enseignants estiment à 700 le nombre de postes nécessaires au bon fonctionnement des écoles du premier degré. Les prévisions pour la rentrée 2016 aggravent cette situation en ignorant la question des remplacements, celle des réseaux d’aide spécialisée (maîtres et psychologues scolaires) et des moyens de la médecine scolaire.
Elles vont à contre-sens de l’ambition affichée dans la loi de refondation de l’école, vidée de son  contenu et dissoute dans la politique d’austérité menée depuis des années par le gouvernement.
Ces décisions vont aussi à contresens de l’exigence fortement exprimée par les parents, les enseignants de construire une école de l’égalité, qui permette à tous d’accéder à une culture exigeante, commune et émancipatrice.
D’énormes efforts d’éducation, de formation sont nécessaires pour sortir de la crise, pour donner à chacun la maîtrise des enjeux de la société dans laquelle les savoirs jouent un rôle de plus en plus importants.
Mais l’austérité érigée en système, la logique du moins de service public et toujours plus pour le capital, en prive le plus grand nombre.
La mobilisation de la communauté éducative peut forcer le gouvernement à réorienter ces choix.
Les militants et les élus communistes de Villejuif, conseillers municipaux et départementaux, vous appellent à participer nombreux au rassemblement des parents, enseignants et élus le mardi 15 février 2016  à 9 h devant la préfecture de Créteil où se tiendra le Comité Départemental de l’Education Nationale pour l’ouverture des classes demandées par les écoles et pour la création des postes nécessaires : remplaçants, RASED, médecine scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website