Interdire définitivement les armes nucléaires

En 1968 a été signé le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires : les Etats signataires renonçaient volontairement à en acquérir et les cinq puissances dotées de l’arme nucléaire (USA, Russie, Chine, Grande-Bretagne et France) s’engageaient à mener des négociations pour le désarmement nucléaire.
Près de 50 ans plus tard, les cinq puissances n’ont cessé de moderniser leur arsenal nucléaire et quatre autres pays disposent de l’arme nucléaire (Inde, Pakistan, Israël, Corée du Nord). Comment obliger les puissances nucléaires à tenir leurs engagements ?
Une avancée considérable a eu lieu le 7 juillet dernier : 122 pays ont adopté sous l’égide de l’ONU un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires qui fournit un instrument de droit international permettant d’aller vers la fin de ces armes. C’est là le résultat de l’action d’associations, ONG humanitaires et pacifistes qui ont mené des campagnes internationales contre l’armement nucléaire et qui ont su gagner l’appui d’institutions internationales et de certains États.
Le prix Nobel de la paix attribué à la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) est venu récompenser et encourager toutes les organisations partenaires de cette campagne, parmi lesquelles le PCF, et tous ceux qui luttent pour un monde de paix débarrassé des armes nucléaires.
A présent, il est grand temps que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires et s’engage activement dans le processus mondial de leur destruction. Elle y gagnera en prestige politique et elle mettra enfin un terme à des dépenses militaires démesurées, dégageant ainsi les moyens budgétaires pour la santé, l’école et le progrès social.

Alain Rouy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website