La Lettre #1 des communistes des quartiers Dumas-Monts Cuchets-Vercors

L’URBANISME SELON LA MAJORITE MUNICIPALE

Déplacement des logements HLM, vente de biens publics, opacité des opérations, manque de services publics de proximité…

Des projets immobiliers…

Notre maire a lancé de nombreux chantiers sur notre quartier sans aucune concertation avec les habitants. Les promesses électorales de lutte contre le « bétonnage » sont bien loin aujourd’hui. Mais quels sont les projets immobiliers en cours ?

Tout d’abord M. Le Bohellec veut faire de nos quartiers un secteur étudiant. Après la résidence rue Marcel Grosmesnil, voilà qu’une autre se construit à coté du centre technique municipal et qu’un autre projet a été signé rue Marcel Paul, en face du centre de tri postal. Construire des logements étudiants à cet endroit desservi seulement par la ligne 131, déjà saturée, plutôt qu’à proximité du métro va encore aggraver cette situation.

En fait, cela s’inscrit dans un projet plus vaste : près des stations de métros se construisent des logements « de standing » (en français : « qui coûtent cher »). Notre quartier reçoit donc les autres projets cela comprend des logements étudiants, mais aussi le déplacement du foyer (rue du Dr Pinel) de travailleurs immigrés sans concertation avec les habitants du quartier et dans un projet qui ne répondra aux besoins des premiers concernés. Le permis de construire a été signé récemment à la grande surprise des élus communistes de Villejuif et les élus d’Arcueil.

Dans un quartier délaissé.

La volonté de Franck Le Bohellec est de réduire le taux de logement social sur la ville, tout en augmentant sa proportion dans notre quartier.

Le projet au sein de notre ville est donc d’héberger les étudiants et les personnes de catégories populaires dans le quartier le moins bien loti en termes de commerces, de services publics et de transports. La municipalité réserve le centre ville et le quartier Aragon aux logements « de standing » Dans ces quartiers, les prix de l’immobilier explosent et les promoteurs veulent se faire beaucoup d’argent.

Notre quartier est délaissé : les structures d’accueils dans les cités ont fermées et la Ludomobile qui circulait dans toute la ville n’a pas été soutenue par la majorité municipale après son incendie. Les rues sont sales malgré les promesses de 2014, les agents de la voirie se trouvent en grande souffrance par manque de moyens. Pourtant le responsable « propreté » est M. Carvalho est un habitant de notre quartier !

Plan des projets immobiliers sur le quartier

Vente de biens municipaux :

La Maison des associations et celle des syndicats menacées!

Il y a très peu de maires en France qui ont l’idée saugrenue de vendre la maison des associations de leur commune… Sauf M. Le Bohellec qui a fermé celle de Villejuif afin de la vendre aux promoteurs. Située en centre ville, elle est à un emplacement idéal pour faire les fameux logements « de standing ». Notre maire s’est donc ouvertement attaqué à la vie associative de notre ville !

La maison des syndicats (également appelée Bourse du Travail) est également menacée. Située rue Jean Jaurès, elle intéresse les promoteurs. La colère des syndicats a conduit à une occupation pacifiste de la mairie. Le maire a déformé la réalité en parlant de « saccage » mais les seules photos qu’il a pu mettre dans le journal municipal sont celles de tables et de chaises empilées ! Ce qui est assez grotesque. De plus, il porte des accusations graves envers un élu communiste (agression d’un agent municipal) alors qu’aucune preuve ne corrobore ses propos. La police n’a pas encore fait d’enquête sur ces évènements !

One thought on “La Lettre #1 des communistes des quartiers Dumas-Monts Cuchets-Vercors

  1. J’aimerais m’expliquer sur cet article que j’ai rédigé et qui a été mal compris par certains militants de mon entourage sur le choix de maire de faire de la relégation de logements sociaux dans le nord-ouest de notre ville. Ce qui est dénoncé est à la fois de mettre l’ensemble des logements étudiants au même endroit avec un projet assez énorme (dans un quartiers qui a déjà 4 résidences dont une vient d’ouvrir) : toutes éloignées du métro et de la plupart des services publics. Toutes ces résidences sont privées donc les loyers ne sont pas encadrés par la loi (mais ça compte comme logement social quand même).

    Il est également reproché que le projet de replacement du foyer sona-cotra soit fait sur l’un des terrains disponibles les moins adaptés : un terrain étroit à la limite d’Arcueil, près de l’autoroute où le bâtiment prévu aura une forme de mur. Le maire a fait le choix de reléguer les habitants de ce foyer le plus loin possible de tout service public et commerce alors que de meilleurs terrains sont disponibles non loin de là : près du parc des Hautes Bruyères et du futur métro ou bien à quelques centaines de mètres près des chateaux d’eau ou à côté du lycée…

    Pendant ce temps, dans les quartiers les mieux desservis en transports, le centre ville et Aragon, le maire fait du standing, il y a bien une idée de mettre les étudiants et les catégories populaires loin de la « vitrine » de la ville… Il veut réduire le nombre de logement sociaux à Lamartine et reloger les personnes plus à l’ouest. Je pense que c’est un sujet important dont l’analyse n’est que parcellaire car nous ne disposons pas de toutes les informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website