Le devenir de l’OPH de Villejuif est l’affaire de tous

Le gouvernement Macron cherche, avec la loi Elan adoptée fin 2018, à contraindre le monde du logement social aux logiques libérales. Cette loi oblige les bailleurs sociaux à se transformer, à se regrouper ou à fusionner d’ici au 1er janvier 2021.

L’OPH de Villejuif, avec la Municipalité, au lieu de défendre le service public et de débattre le plus largement possible des solutions à adopter, est rentré en négociation discrète avec la Caisse des dépôts et consignation pour un projet qui reviendrait à sa privatisation.

Encore une fois, la démocratie n’est pas le souci de la Municipalité!

Aucun débat, aucune information ne semble prévue ni en direction du Conseil municipal et du Conseil de territoire qui doit pourtant valider toute transformation de l’Office, ni du conseil d’administration de ce dernier, ni des instances de concertation locative avec les organisations de locataires, ni du dialogue social avec les syndicats au sein de l’établissement public, ni avec l’ensemble des Villejuifois, propriétaires collectivement de l’Office comme de tous les services publics locaux.

Quelle que puisse être la solution en cours de négociation, vente de l’Office, fusion ou regroupement avec un ou des bailleurs sociaux sociétés anonymes, elle se traduirait par une privatisation et un éloignement dans la gouvernance de l’Office et dans sa gestion au quotidien.
Les Villejuifois peuvent-ils accepter d’être ainsi dépossédés sans avoir été consultés ?

Les communistes et leurs élus agiront avec les locataires et les personnels de l’Office et avec l’ensemble des citoyens sur la ville pour qu’un large débat local ait lieu et pour que le devenir de l’Office reste dans le cadre d’un service public gage de démocratie, de qualité et d’efficacité économique et sociale.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website