Les armes, quelle connerie !

497 morts et 1926 blessés pour 378 « attaques de masse » recensées en 2017 aux Etats-Unis. 81 depuis janvier de cette année, dont 19 dans des « Campus scolaires ». La Tuerie de Parkland en Floride, où 17 lycéens ont été tués par un ancien élève de leur lycée a profondément ému l’opinion publique internationale et « étasunienne ». Mais pas le Président Trump qui n’a pas eu un mot de compassion pour les victimes. Pire encore, il propose d’armer les enseignants, reprenant pour lui la formule de Wayne Lapierre, président de la NRA (National Riffle Association) : « La seule chose qui puisse arrêter un mauvais gars avec une arme c’est un bon gars avec une arme ».

Les lycéens de Parkland, par la voix d’Emma Gonzalez, lycéenne de terminale, ont répondu « Honte à vous ! » aux politiciens, qui ne les protègent pas par des lois contre les armes à feux en vente libre qui tuent plus de citoyens que le Sida, Parkinson et l’hypertension réunis (38000 morts en 2017), mais se plient aux volontés du lobby NRA.
La « solution » du président Trump est-elle dûe a son « manque de cœur » ou au fait que la NRA lui aurait versé plus de 30 millions de dollars pour sa campagne électorale, tout comme elle « arrose » une grande partie des candidats « Républicains » et certains « Démocrates » lors des élections. Il faut dire que ce « lobby » est l’un des plus puissants, avec 5 millions de membres. De plus, la très rentable vente d’armes aux USA est facilitée par 65000 points de ventes, supermarchés compris, soit plus que de Mac Donald ou de Starbucks réunis. Le deuxième alinéa de la Constitution de 1791 donne a chacun « le droit de posséder une arme pour se défendre ». Mais comment utilisé cet argument lorsque l’on sait que le fusil d’assaut semi-automatique M-15, arme du carnage du lycée de Parkland, aurait été acheté à plus de 5 millions d’exemplaires, selon la NRA.

Heureusement, des voix s’élèvent aux Etats-Unis pour dire « Stop » à la vente d’armes libre et (très peu) contrôlée. Une « Marche pour nos vies » est programmée par les lycéens dans les plus grandes villes du pays le 24 mars 2018, des « minutes de silence » seront suivies dans tous les établissements scolaires avec l’appui des syndicats d’enseignants et des associations de parents d’élèves ainsi que par des ONG «  pour le contrôle des armes » et des intellectuels et artistes. Avec des milliers de manifestants attendus, espérons qu’une nouvelle page s’ouvre dans la lutte pour le contrôle des ventes d’armes aux ETats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website