Les associations abandonnées

La maison des associations, vétuste il est vrai, sera vendue prochainement. Cette cession entraîne la suppression de locaux alloués à des associations et la diminution du nombre de salles qui leur sont prêtées pour des réunions.
Pourquoi, dès lors, ne pas envisager la construction d’un nouvel équipement moderne destiné aux très nombreuses associations de la ville ? La réponse à cette question ne semble pas faire partie des préoccupations actuelles !
L’organisation des lotos – rare source de financement d’un certain nombre d’associations – n’est plus possible depuis plusieurs années. Vont-ils disparaître totalement du paysage associatif ?
Lors d’une Commission Paritaire, des membres de jeunes associations actives sur la ville et à l’international se sont vus traités comme des profiteurs voire de presque-délinquants par des élus de la majorité municipale alors qu’ils sont porteurs de projets humanitaires.
Quant à la fête de la ville, depuis longtemps vitrine des associations, elle se fera, cette année, sans elles ou plutôt elle sera réduite, pour celles qui y participeront, à un programme culinaire. Comment ne pas déplorer que le tissu local associatif qui représente une des richesses de la ville ne soit pas présent lorsque celle-ci est en fête !
Oui, le mouvement associatif se sent abandonné à Villejuif et en appelle à la municipalité pour qu’elle reconsidère sa position et lui redonne toute sa place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website