L’histoire des communistes à Villejuif est celle d’un siècle de luttes pour la dignité et l’émancipation humaines.

Dès 1925, les communistes construisent le bloc ouvrier et paysan, pour rassembler les masses laborieuses contre les propriétaires terriens et les notables locaux. Cette liste, avec à sa tête Xavier Guillemin sera élue à une large majorité, y figurera notamment Marguerite Chapon, jeune infirmière, pour défendre le droit de votes et d’éligibilité des femmes. Droit qui sera acquis bien plus tard, en 1945.  

Puis ils bâtiront une ville. Du logement social pour éradiquer les bidonvilles (le passage 60) et les logements insalubres, des écoles pour permettre aux enfants d’ouvriers d’acquérir les savoirs nouveaux, des complexes sportifs de haut niveau, parce que l’émancipation, c’est aussi le dépassement de soi, des lieux de cultures et d’éducation populaire (théâtre, MPT, … ) pour que chacun puisse s’approprier l’art et la création.

Le droit à la santé, la défense et le développement des hôpitaux, le droit aux transports seront des conquêtes arrachées grâce à la mobilisation de ses  habitants et l’action des communistes.

La solidarité et le devoir d’accueil sont intimement liés au combat communiste.

Ainsi la municipalité à majorité communiste accueillera à bras ouverts les hommes et femmes venus travailler à Paris, d’abord les bretons et les savoyards, mais aussi les familles venues d’Italie, d’Espagne, d’Algérie, du Portugal, du Maroc chassées par les guerres, la misère et les dictatures.

Enfin, ils feront de la libération de Nelson Mandela, citoyen d’honneur de Villejuif, un combat universel contre le racisme et toutes les formes de discriminations.

En somme, le PCF à Villejuif, c’est l’histoire de plusieurs générations de militants, d’élus, de combats pour la justice sociale, le droit au bonheur, l’égalité, la fraternité et la paix dans le monde.   

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website