LIBERTE POUR SALAH HAMOURI

Depuis le mois d’août dernier le calvaire a recommencé pour Salah Hamouri, jeune avocat franco-palestinien. Il se retrouve de nouveau derrière les barreaux d’une prison israélienne. Il a été condamné à six mois de prison renouvelables sous le statut de « détention administrative », c’est-à-dire sans avoir le droit à un procès, sans connaître ce qui lui est reproché et sans avoir accès à son dossier : l’arbitraire absolu !

Salah avait déjà été injustement condamné en 2005 à sept années de prison par un tribunal militaire, inculpé de deux chefs d’accusation : appartenance au Front Populaire de libération de la Palestine, interdite en Israël et intention de participer à un complot visant à assassiner l’ancien Grand Rabbin d’Israël. Malgré l’absence de preuves, le jeune franco-palestinien a été contraint, comme beaucoup de ses compatriotes à plaider coupable pour bénéficier d’une peine réduite.

Depuis sa sortie de prison, il lui a été à plusieurs reprises interdit de se rendre en Cisjordanie, sur ordre de l’occupant israélien.

Malgré ces contraintes Salah avait repris ses études. Il est devenu avocat et travaille auprès d’une association de défense des droits des palestiniens.

Sa nouvelle arrestation témoigne du quotidien de milliers de Palestiniens qui vivent sous occupation coloniale et violente.

Son histoire, c’est celle de milliers de palestiniens passés par les geôles d’Israël.

Salah est également un citoyen français, ce qui confère une responsabilité au gouvernement de notre pays et au président de la République qui, pour l’instant restent muets et refusent d’agir. Dans aucun autre pays, la France n’accepte de laisser un de ses citoyens se faire condamner par un tribunal militaire, sans preuves et au mépris du droit international.

Ce qui a été possible en Turquie avec le journaliste Loup Bureau et d’autres citoyens français dans le monde doit l’être avec Salah Hamouri en Israël. La liberté ne peut souffrir de distinctions et de frontières.

Sur tout le territoire les communistes et leurs élus déploient leurs efforts pour obtenir, dans le rassemblement le plus large possible, sa libération immédiate.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website