MON ÉCOLE, J’Y TIENS

Quelques jours après la rentrée l’académie reculait sur certaines décisions de fermetures de classes sous la pression des parents et des enseignants, mais dans le même mouvement, en annonçait ailleurs encore de nouvelles.
La promesse électorale de dédoubler les CP en éducation prioritaire à moyens constants, c’est-à-dire sans créer de nouveaux postes et en prenant sur d’autres écoles et d’autres niveaux a de lourdes conséquences : on n’avait jamais eu autant de fermetures annoncées dans notre ville !
Malgré les obstacles posés par la majorité municipale (souvenez vous des grilles fermées pour les « nuits des écoles ») les parents et les enseignants ont montré, avec le soutien des conseillers départementaux communistes Pierre Garzon et Flore Munck, leur capacité à se mobiliser.

Il faut poursuivre ce mouvement pour empêcher les dernières décisions de fermetures et gagner de nouveaux moyens afin d’agir pour l’égalité, pour combattre efficacement la difficulté scolaire, regagner les moyens des réseaux, des enseignants supplémentaires, les assistants de vie scolaire et éviter les classes surchargées qui réapparaissent de façon alarmante, sans oublier la mise à mal de formation des enseignants.

DE GRAVES RECULS

Cette rentrée est marquée également par le passage en force du Ministre, il décide seul et remet en cause ce que font les enseignants et impose de vieilles recettes, en faisant fi des études réalisées par les chercheurs.

Il veut imposer : la répétition contre la compréhension, les automatismes contre le sens, les évaluations à outrance pour mettre en concurrence les enfants, les enseignants et les écoles, les objectifs plutôt que les progrès.

Cette politique éducative a trouvé avec le Maire de Villejuif un sacré supporter. Avec le Ministre Blanquer, ils se retrouvent sur tout : la super austérité financière, la brutalité du passage en force, l’absence de démocratie, la nostalgie d’une école à l’ancienne, les privilèges accordés à l’enseignement privé.

 

Encore à Villejuif, la municipalité a décidé, aux dépends des usagers et des personnels une dématérialisation brutale des inscriptions pour les activités périscolaires. Cela a provoqué le désarroi et la colère des parents. Maintenant, il faut que soient aussi mis en place des outils et des lieux avec des agents pour aider les Villejuifois et supprimer les sanctions financières prévues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website