Pour Un Service 100% Public du Ferroviaire

Le service public ferroviaire, voyageurs comme marchandises, est la cible d’attaques conjuguées.

Le gouvernement Edouard Philippe d’ Emmanuel Macron, s’appuyant sur les préconisations du rapport Spinetta entend finir le travail.
Transformation en société anonyme pour préparer la privatisation, comme nous l’avons déjà vécu avec EDF-GDF, ouverture à la concurrence, suppressions de milliers de kilomètres de lignes, fin du statut des cheminots, filialisation du fret (soumis depuis 12 ans déjà à la concurrence avec les résultats désastreux que l’on sait), c’est une atomisation qui se prépare.

La France a besoin d’un grand service public ferroviaire face aux enjeux environnementaux, de mobilité et d’aménagements du territoire. Sortir de la soumission à l’économie de marché avec l’objectif unique de répondre à l’intérêt général.

Cette réforme aurait des conséquences dramatiques, créant des déserts ferroviaires. En effet les lignes jugées non rentables ne seraient plus
assurées, rompant l’universalité du service ferroviaire public quelque soit la partie du territoire où on habite.

Conséquences dramatiques aussi sur le plan écologique, avec l’exemple aujourd’hui de l’abandon du fret ferroviaire au profit du tout-camion. Notre pays se trouverait en rupture avec ses engagements en faveur de la transition écologique.

Enfin, lutter comme le font les cheminots pour le service public ferroviaire c’est lutter pour la sécurité, qui ne fait jamais bon ménage avec la recherche du profit. Malgré l’offensive idéologique du pouvoir et des grands groupes de la communication, le mouvement des cheminots rassemble de plus en plus de sympathie dans le pays. Au travers de la SNCF c’est l’ensemble du patrimoine public qui est visé.

Les communistes sont mobilisés avec toutes celles et tous ceux qui tiennent à leur train comme à la richesse de nos services publics, plus que jamais utiles parce qu’ils assurent le lien social et la solidarité et sont pour cela résolument modernes.

LE PCF PROPOSE DE MOBILISER L’ARGENT AU SERVICE DES BESOINS HUMAINS :

• Extension de la taxe sur les parkings d’hypermarchés à l’ensemble du pays (2 milliards)
• Création d’un Livret d’Epargne Transport.
• Renationalisation des autoroutes.
• Création d’une éco-taxe poids lourds régionalisée.
• Libérer la SNCF du poids de la dette pour investir (rénover les lignes vétustes, baisser le prix des billets) et embaucher du personnel.
• Créer un fonds européen pour les services publics et un plan européen pour le ferroviaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website