Quand l’austérité nuit gravement à la santé des fonctionnaires

Burn-out, troubles musculo- squelettiques, suicides ne sont pas réservés aux salariés  du privé. Dans les services publics, les employés sont aussi en souffrance.
Le tristement célèbre « lean management » – qui met les salariés sous pression permanente et impose des cadences infernales- inspire autant les pratiques managériales du public  que celles du privé. Par exemple, l’obsession politique depuis 15 ans consistant à rendre de plus en plus autonomes les établissements publics (comme par exemple dans l’Education Nationale avec la loi Darcos de 2009) veut transformer certains cadres supérieurs desdits établissements en courroies de transmission caporalisant leurs agents.
De même, la précarisation est légion dans les fonctions publiques étant donné que l’Etat et certaines collectivités usent et abusent des CDD. On comptait quasiment 900 000 non titulaires dans les trois fonctions publiques en 2009. La loi Sauvadet de 2012 présentée  comme un plan de titularisation massif n’avait que des ambitions à la petite semaine et sous la forme de peau de chagrin.
Il y a donc urgence à mettre en place une vaste campagne de reconquête des services publics, qui place au centre de ses priorités le bien être et les bonnes conditions de travail des agents, garantie incontestable de l’efficacité au service des usagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website