« Rien ne doit se faire sans les Villejuifois » Interview de Pierre Garzon

Depuis 3 ans, vous êtes vice- président du Conseil Départemental, pouvez-vous nous préciser le sens de votre action?
Pierre Garzon | Ces 3 années ont été très riches. J’en ai acquis une certitude qui dicte chaque jour mon engagement d’élu, celle d’associer, à tout moment, les intéressés eux-mêmes. C’est le seul chemin, pour pouvoir répondre aux besoins et attentes des Val de Marnais et bien entendu des Villejuifois. Par exemple, pour la carte améthyste pour tous les retraités, imposables ou non. Cette mesure que nous avons prise au département répond directement à un besoin identifié par la population, de pouvoir se déplacer plus facilement et plus écologiquement. Elle est aussi le résultat d’échanges et de réflexions partagés avec les Val-de-Marnais. C’est la même démarche qui m’a guidé concernant la réhabilitation de la rampe de la N7. La co-construction de ce projet avec les habitants a permis à chacun de faire valoir son avis et aboutira à un résultat satisfaisant pour tous. C’est à cela que je veux être utile au quotidien, en permettant à nos concitoyens, d’être les véritables auteurs et acteurs de leur vie et de leur ville.

La ville bouge, nous aurons bientôt de nouvelles lignes de métro, par ailleurs de nombreuses constructions vont modifier grandement l’équilibre et l’identité de Villejuif. Quel regard portez vous sur ces évolutions ?
Pierre Garzon | Cette question provoque nombre d’interrogations, mais aussi d’inquiétudes chez beaucoup de Villejuifois. C’est bien légitime.  Là encore, la question essentielle à mes yeux est : à qui profitent ces évolutions ?
Soit, elles vont faire de notre ville un eldorado pour les promoteurs et spéculateurs, avec comme conséquence implacable de chasser les villejuifois les plus modestes. C’est visiblement le choix de l’actuelle municipalité. Soit, ces évolutions participeront à l’amélioration de la vie pour tous, d’une ville respectueuse de ses habitants et qui se tourne vers l’avenir en se souciant, à chaque étape, de l’avis et des besoins de toutes les générations.
Le défi est lourd de conséquences, il est devant nous, rien n’est joué. A nous, dans notre diversité, d’imposer ce choix d’une ville moderne, solidaire et humaine.

Dès votre désignation comme chef de file pour les prochaines municipales, vous avez proposé de construire un projet pour Villejuif et ses habitants. Pouvez vous en préciser la démarche et l’ambition ?

Pierre Garzon | Un constat tout d’abord, largement partagé. Notre ville est en crise permanente, les polémiques et scandales font régulièrement la une des journaux. Villejuif mérite mieux que cela ! Et puis je constate avec tristesse et colère que notre service public recule, que notre tissu pavillonnaire est mis à mal, les forces vives de notre ville sont la cible du Maire qui ne reconnaît que ceux qui lui sont acquis. La liste est longue, toutes les générations sont frappées, souvent durement, par les orientations municipales.
Il est donc indispensable de préparer une autre politique pour Villejuif. Un projet reposant sur les besoins et aspirations de la population, qui soit le fruit de l’apport et de la participation du plus grand nombre. Ainsi, très vite, les Villejuifois auront l’occasion d’y contribuer, autour des thèmes comme l’école, l’urbanisme, le logement, la vie associative et la démocratie, les services publics, la vie des quartiers… Il s’agit d’une invitation sincère et respectueuse de la diversité des femmes et des hommes qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche. C’est tout le sens de cette démarche favorisant le rassemblement de Villejuifois, de tous ceux qui ont à cœur notre ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website