Sans tabous et sans filtres … Débattons franchement

Le président Macron est sourd aux colères qui grondent et résonnent dans tout le pays. Il s’entête à appliquer les mêmes politiques d’austérité qui ont mené le pays dans la crise profonde qu’il traverse.

Il a posé de telles règles au grand débat national qu’on ne peut y aborder sur le fond les questions de justice sociale et de justice fiscale. Il détourne le débat pour en faire une véritable opération de communication.

Pouvoir d’achat, augmentation des salaires, impôt sur la fortune (ISF) et évasion fiscale sont tabous. Macron continue le martelage sur la diminution des dépenses publiques, alors que le service public est seul capable de porter les réponses sociales.

Il persiste à dénoncer le coût du travail, alors que c’est le coût du capital et les milliards de dividendes versées aux actionnaires qui mène le pays dans le mur.

Il conduit une politique de classe au service de la finance et des privilégiés. La crainte partagée et justifiée est donc qu’aucune décision pour sortir de la crise n’émane de cette parodie de démocratie.

Depuis toujours, les communistes ont décidé de contribuer au mouvement social.

Parmi les initiatives qu’ils prennent à Villejuif avec leurs élus, ils vous invitent à une assemblée populaire et citoyenne : un débat ouvert, sans interdit, où on peut parler de

tout, où tout le monde est à égalité. Pour exprimer problèmes et obstacles, espoirs et solutions, colères et perspectives.

Nous confronterons à votre expérience les propositions communistes pour augmenter

le pouvoir d’achat, sauvegarder et développer les services publics, mieux répartir les richesses.

A Villejuif, le maire se tait. Lui pourtant si communicant quand il s’agit de sa propre publicité craint sans doute le débat, car il applique aux Villejuifois les mêmes recettes que le gouvernement : austérité, attaques contre le service public et favorise les spéculateurs. Il refuse en permanence la confrontation d’idées en se cachant derrière une fausse neutralité.

Comme tous les débats dans le pays, ses conclusions remonteront au niveau national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website