TOTALEMENT FOU !

« Depuis  deux ans, Total n’a pas versé l’impôt sur les sociétés » : le quotidien Le Parisien confirme ce scandale dans son édition du 17 octobre .

Car il s’agit bien d’un scandale : cette société pétrolière française fait partie des six plus grosses entreprises mondiales du secteur, c’est la 1re entreprise française, la 5e d’Europe et la 11e du Monde, avec un chiffre d’affaires de 189,6 milliards d’euros en 2013.

Elle ne paie pas d’impôt en France malgré des « bénéfices colossaux » , selon la formule du journal., bénéfices qui profite surtout à ses actionnaires, parmi lesquels la Quatar Holding : en 2013, le pétrolier français leur a redistribué en dividendes 5,4 milliards des 8,4 milliards d’euros de profits réalisés cette année là.

 On le voit, tout le monde n’est pas condamné à l’austérité !

On aimerait bien que le gouvernement de messieurs Hollande et Valls  s’en prenne à ces sociétés là avec le zèle et le volontarisme dont il fait montre à Bruxelles pour s’attaquer aux couches moyennes par des augmentations d’impôts, aux retraités par la non revalorisation et les ponctions sur leurs pensions, aux familles par la remise en cause de l’universalité des allocations familiales, aux collectivités locales par la réduction drastique – 11 milliards d’ici 2017 – de leurs dotations.

Aller chercher l’argent là où il se trouve, avec une véritable réforme de la fiscalité ,s’appuyant sur la justice sociale.

 

C’est ce dont notre pays a notamment besoin pour sortir de la crise. On doute – et c’est un euphémisme – que ce soit dans les projets du nouveau ministre de l’Economie et des Finances,  le banquier Macron, plus occupé à étendre le travail du dimanche et à  mettre au pas de l’austérité les syndicats sous prétexte d’en finir avec le « corporatisme ».

 Il y a pourtant besoin d’un changement de cap majeur de politique.

C’est ce que confirme indirectement à sa façon Le Parisien en précisant que non seulement Total ne paie pas l’impôt sur les sociétés, mais pourrait en revanche en 2017 et 2018 recevoir du Trésor public – c’est-à-dire de l’argent des contribuables, que tous les Villejuifois sont ne serait-ce que du fait de l’injuste TVA – des chèques de 80 puis 85 millions d’euros !!!  Et ce grâce, indique le journal, au « jeu tout légal du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et du crédit d’impôt recherche (CIR) ».

Ce sont, rappelons-le, deux cadeaux au grand patronat – on trouvera peu d’heureux bénéficiaires parmi les PME.

 Ils ont fait consensus parmi les amis de François Hollande et Nicolas Sarkozy, dans le même élan de soumission au libéralisme financier. Et il s’agit là d’un scandale encore plus énorme que ne cessent de dénoncer depuis des années le PCF et ses élus au Parlement.  D’autant que loin de favoriser la compétitivité – on ne peut pas à la fois  satisfaire grassement les actionnaires et développer efficacement la recherche et le développement – ces milliards n’aident pas non plus au maintien de l’emploi. A l’instar de Total, qui envisage dès janvier 2015 d’importantes suppressions de postes parmi les 7 500 salariés employés dans ses cinq raffineries françaises.

La question d’une renationalisation du groupe pétrolier français est plus que jamais à l’ordre du jour. Une réappropriation publique permettant aux salariés,  consommateurs et élus d’avoir un droit de regard, de contrôle et d’intervention dans la gestion de l’entreprise, .

Evidemment on doute aussi que cette solution reçoive beaucoup de soutien du côté de ceux qui détiennent le pouvoir, tant à l’Hôtel de Matignon qu’à l’Hôtel de Ville de Villejuif.

Total doit aider …les Villejuifois !

A défaut d’exiger la nationalisation de Total, on ne lui demande pas tant, le maire de Villejuif a pourtant la possibilité d’agir auprès du groupe pétrolier pour qu’il répare un tant soit peu l’intérêt spolié des contribuables villejuifois. Comment ? En exigeant par exemple que Total cède à la Ville pour l’euro symbolique le terrain laissé depuis des années en friche avenue de la République. Un terrain qui pourrait être utile pour y construire du logement social, une salle de quartier, un terrain de jeu ou tout autre projet d’intérêt général concerté avec les habitants.

 Les communistes de Villejuif  leurs élus  au Conseil municipal, sont prêts à mener cette juste bataille avec tous ceux qui le souhaitent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website