[VNV Tribune des élus communistes Déc 2017] : Osez la citoyenneté !

Tout d’abord, nous vous conseillons de vous méfiez des contrefaçons. On ne peut pas se revendiquer de l’opposition, à fortiori se prendre pour son « leader » comme le fait Monsieur Vidal quand on est responsable des dégâts causés par la majorité et qu’on soutient la même politique qu’elle.

Cela n’exclut pas bien évidemment des initiatives en commun si cela va dans l’intérêt des  Villejuifois. C’était le cas à mi-novembre quand nous avons rencontré la Sous-Préfète.

Que peut-on retenir de cette audience? Le Maire est en difficulté à propos de la Bourse du Travail. Son coup a raté. La décision prise par le juge en catimini en août n’est que provisoire. Il n’a pas jugé l’affaire sur le fond.

A défaut d’expulser les syndicats (le Préfet ne fera pas appel au concours de la force  publique, c’est confirmé). Pour obtenir le paiement des indemnités d’occupation par les syndicats le Maire devrait retourner devant le Tribunal. Ce que lui déconseille fortement le Préfet parce que cela rouvrirait le dossier avec de nouveaux éléments cachés par le Maire en août : l’existence d’une convention liant la Mairie et les organisations syndicales, le choix de la juridiction ne serait pas le bon: si le bâtiment est de droit privé, le tribunal administratif ne serait pas compétent.

Voilà de quoi en effet faire hésiter le maire…Et de quoi satisfaire les salariés Villejuifois.

Toutefois, devant l’entêtement du Maire à combattre les droits des salariés et les signaux d’encouragement qu’il reçoit de la politique du gouvernement, la vigilance  s’impose.

Le Maire bafoue la démocratie locale à propos de la rénovation urbaine de la cité Robert-Lebon, rue Lamartine : pas de consultation des habitants dans les conseils citoyens, vote volé au conseil municipal.

Le Préfet menace ne pas attribuer  la subvention de l’Etat alors que  le budget de l’opération atteint 200 Millions € si les règles démocratiques ne sont pas respectées.

Quant aux appels insistants à la démission des conseillers de l’opposition la Sous-Préfète a rappelé la loi qui dit que cela ne provoque en rien de nouvelles élections de tout le Conseil Municipal.

Les élus communistes, front de gauche et citoyens

G. Bulcourt, C. Cordillot, S. da Silva Pereira, M. Kadri, F. Perillat-Bottonet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website