UN 1ER MAI 2018 DE LUTTE ET D’ESPOIR

Pour imposer sa politique au service des grands groupes et des milieux financiers, Emmanuel Macron s’attaque à toutes les conquêtes des salariés, acquises par la lutte et l’engagement de plusieurs générations de travailleurs.

Les luttes qui se développent sont la traduction de la colère qui s’enracine dans le pays. Elles font aussi la démonstration de notre capacité à créer le rapport de force face au gouvernement d’Edouard Philippe, qui reste sourd aux attentes et aux besoins de nos concitoyens, des salariés, des retraités comme de notre jeunesse. C’est le sens de la manifestation unitaire du 1er mai, pour le Progrès social, la Paix et
la Solidarité Internationale.

Rendez-vous à 14h30 – Place de la Bastille

Les moyens existent pour une politique au service du progrès social, mais ce n’est pas l’objectif de Macron. Pour le budget 2018, il vient de faire un cadeau de plus de 20 milliards d’euros aux plus riches et aux actionnaires, dont 3,5 milliards par la suppression de l’ISF.

Oui, nous avons les moyens de travailler autrement et de vivre mieux.

Pour cela, nous appelons nos concitoyen.ne.s, les forces de gauche, politiques, syndicales, associatives à agir ensemble et à amplifier ce message dans les mois qui viennent, en développant dans tout le pays des fronts de luttes et de progrès : pour une sécurisation de l’emploi et de la formation qui donne un coût d’arrêt aux suppressions de milliers d’emplois dans le pays et oppose à la précarité, à la souffrance au travail, au contrôle accru des chômeurs, au manque de formation, le droit à un travail émancipé, à une rémunération à la hauteur de sa qualification, à une protection sociale pour tous les travailleurs.euses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website