Une nouvelle ambition pour Villejuif

A mi mandat de l’actuelle municipalité, un constat s’impose. Loin de promesses électorales en tous genres de l’entente citoyenne qui a explosé en plein vol, le maire et sa majorité n’ont eu de cesse de procéder à des remises en cause de ce qui fait la richesse et l’identité de Villejuif.
Aucune génération n’est épargnée et les actions municipales en faveur du logement, de l’école, de la solidarité pour tous, de la culture, du sport, des services publics, des associations, du personnel communal, sont dévoyées et reniées chaque année gravement.
De telles orientations, lorsqu’elles sont connues, provoquent chez beaucoup d’entre nous , de la colère, mais aussi de l’inquiétude pour l’avenir de Villejuif et ses habitants .

Des luttes et résistances victorieuses

Dans le même temps, grâce à nos luttes et résistances, nous avons fait reculer plusieurs fois le maire sur des projets aussi importants que la fermeture de l’école Karl Marx et des centres de santé. Là réside le bon et seul chemin pour empêcher les mauvais coups, s’opposer aux volontés municipales de laisser notre ville aux mains des affairistes et promoteurs.

Une majorité qui ne tient plus qu’à un fil

Et puis, ces trois dernières années ont été aussi marquées par les magouilles politiciennes du maire et de son équipe, leurs coups tordus, leurs mensonges à répétition comme c’est le cas avec la bourse du travail. Et que dire des multiples rebondissements d’alliance et de désalliances dont la presse se fait écho presque chaque jour. Quelle terrible image pour notre ville et les Villejuifois !
Chaque jour des règlements de compte apparaissent au point où la majorité de Le Bohellec ne tient plus aujourd’hui qu’à un simple fil. Certains, à l’image de son ancien adjoint zélé aux finances Vidal, y voient une opportunité de devenir calife à la place du calife. Une telle prétention n’a pas pour objectif de proposer une autre politique aux Villejuifois ,elle n’a pour but que de procéder à un nouveau partage du gâteau.

La situation de Villejuif est grave et inquiétante

Ainsi, en mars prochain, le conseil municipal devra voter le budget de la ville et personne ne peut à ce jour prévoir si le maire aura une majorité pour approuver le budget qu’il présentera. Si tel n’était pas le cas, et c’est possible, le préfet pourrait alors demander un second vote, puis interpeller si nécessaire, le ministère de l’intérieur pour réclamer une élection anticipée compte-tenu de la situation de crise dans laquelle se trouve Villejuif.
Cette incertitude sur le devenir de l’actuelle municipalité interpelle en conséquence celles et ceux qui ont leur ville à cœur. Le pire serait de rester l’arme au pied et être les simples spectateurs de cette entreprise de démolition.

Les communistes mobilisés pour un nouvel avenir à Villejuif

En ce qui les concernent , en lien avec le solide et durable attachement qu’ils portent à leur ville et ses habitants, les communistes sont plus que jamais décidés à agir, mobilisés pour être utile aux résistances, déterminés pour construire un nouvel avenir à Villejuif.
En toute transparence, ils formuleront prochainement des propositions, mais aussi des mobilisations locales et nationales afin d’obtenir les moyens de leurs réalisations. Des suggestions conçues pour la réflexion de tous, pour élaborer et inventer un projet commun pour une nouvelle ambition à Villejuif.
En toute transparence, dès la fin de l’année, les communistes procéderont à la désignation de leur chef de file en vue de cette échéance électorale. Son rôle sera de favoriser et d’animer cette construction collective, mais aussi le rassemblement le plus large et respectueux de la diversité des Villejuifois.

Gilbert Chastagnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website